couvreur versailles

À Pont-l'Abbé, Didier Goupy enchante avec ses photos de forêts – Le Télégramme

À Pont-l'Abbé, Didier Goupy enchante avec ses photos de forêts – Le Télégramme




De loin, on dirait des tableaux. De près, on hésite. Peinture hyperréaliste ? Photographie ? Une chose est certaine : le travail du photographe Didier Goupy révèle son attachement à la peinture. On pense à Klimt, Corot, Bonnard ou Monet. L’exposition « L’appel de la forêt », jusqu’au 15 juin à la galerie Patricia Oranin à Pont-l’Abbé, présente une trentaine de tirages couleur grand format. D’où vient le trouble du spectateur face à ces étranges illusions d’optique picturales ? Du sujet d’abord : la forêt parle à tout le monde, évoque autant les terreurs de l’enfance que la fascination pour le monde sauvage, les méandres de l’intime que le silence de la méditation. Mais, derrière cette immersion au cœur d’une végétation où les arbres composent une cartographie singulière, se cache aussi une approche technique impressionnante.

Pour parvenir à ce rendu si proche de la peinture, Didier Goupy utilise un appareil moyen format, qui offre une qualité d’image incomparable. « Ensuite, tout est affaire de réglages et d’inspiration, explique-t-il. Je travaille avec une profondeur de champ maximum, ce qui fait que tous les plans sont nets, comme dans un tableau. Et, à travers la couleur, la composition et l’espace, je cherche à atteindre un point d’abstraction, à composer une « figure non figurée » ».

Photographe professionnel depuis 1986, Didier Goupy maîtrise parfaitement son sujet. Cette série de clichés forestiers lui est venue à l’occasion du confinement. « J’ai passé trois mois chez un ami dans la forêt de Retz, dans l’Aisne, raconte-t-il. J’ai commencé à prendre des photos en m’y promenant et je me suis rendu compte que ce sujet était en moi depuis longtemps, ayant grandi au bord d’une forêt dans la région d’Évreux. J’ai renoué avec mes émotions d’enfant cheminant sous la canopée ».
« L’appel de la forêt », de Didier Goupy, jusqu’au 15 juin 2022, à la Galerie Patricia Oranin, 6 bis rue Carnot, à Pont-l’Abbé. Ouvert du mardi au samedi de 10 h 30 à 12 h 30 et de 16 h à 19 h. Entrée libre. Tél. 02 98 66 04 12 ; mél. galerie-patricia.oranin@orange.fr

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles