couvreur versailles

C'est la tuile pour les couvreurs de l'Audomarois, confrontés à la pénurie – La Voix du Nord

C'est la tuile pour les couvreurs de l'Audomarois, confrontés à la pénurie – La Voix du Nord

Les couvreurs de l’Audomarois voient les délais s’allonger pour leur chantier. La raison : une pénurie de tuiles. Il leur faut s’armer de patience, entre quatre à six mois, pour voir leurs commandes honorées par leurs fournisseurs. Rencontre avec deux couvreurs de l’Audomarois. Pour eux, pas de doute, c’est la tuile !

function get_dtkCxSegments() {
if (‘cxSegments’ in localStorage) {
// Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur
let cx = localStorage.getItem(« cxSegments »),
valueCx = cx.split(« , »),
valueCxLimited = [],
charLength = 0,
limit = 2000;
// Limitation de la longueur de la chaine de caractère
for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) {
charLength = charLength + valueCx[i].length;
if (charLength <= limit) {
valueCxLimited.push(valueCx[i]);
}
}
return valueCxLimited;
}
else {
return false;
}
}
window.dtkCxSegments = window.dtkCxSegments || get_dtkCxSegments();
var dtkEmbed = document.currentScript.parentNode;
var dtkIframe = dtkEmbed.querySelector(".dmp-digiteka-ed63b7f298d253a384207364f0dab6ee").content.cloneNode(true);
dtkIframe = dtkIframe.querySelector('iframe');
var dtkUrl = new URL(dtkIframe.dataset.src);
var tagparamValue = (dtkUrl.searchParams.get("tagparam")) ? dtkUrl.searchParams.get("tagparam") + "&CxSegments=" + window.dtkCxSegments : "CxSegments=" + window.dtkCxSegments;
if (window.dtkCxSegments) dtkUrl.searchParams.set('tagparam', tagparamValue);
dtkIframe.dataset.src = dtkUrl.toString();
dtkEmbed.appendChild(dtkIframe);


« Je fais ce métier depuis l’âge de 18 ans et je n’ai jamais vu ça, une pénurie de tuiles ! », assure Hervé Lacène, 55 ans. L’entreprise qui porte son nom a été créée en 2013 à Arques, il connaît son métier, la crise actuelle et ses ramifications beaucoup moins. Devant cette situation inédite, il craint des conséquences sur le long terme.
Posté devant la maison d’un client, il a enfin pu commencer à poser les tuiles : « Ce chantier-là était bloqué. On a monté l’échafaudage entre Noël et Nouvel an mais les tuiles sont arrivées il y a seulement quinze jours. Donc les gens sont restés avec un échafaudage devant leur maison pendant trois mois », dit-il.

Et pourtant le travail ne manque pas. Alors pour conjurer l’attente, Hervé Lacène et ses quatre salariés sont « obligés de faire des chantiers autres que la tuile, comme l’installation de tôles métalliques. Pour l’instant, je n’ai pas eu d’annulation de chantiers mais on ne sait pas comment tout ça va évoluer. En plus des délais de livraison, le problème aussi, c’est le prix. La tuile a pris 20 %, et devrait reprendre 15 % en avril », souligne le couvreur.

david roussel n’avait jamais vu pareille situation depuis qu’il est dans le métier.david roussel n’avait jamais vu pareille situation depuis qu’il est dans le métier.
David Roussel n’avait jamais vu pareille situation depuis qu’il est dans le métier.

Dans cette même galère, David Roussel, couvreur installé à Wizernes, s’étonne encore : « Ça fait vingt-deux ans que je suis couvreur, mais c’est une situation que je n’ai jamais vécue », précise le patron d’Actions toiture, devant une maison à Saint-Martin-lez-Tatinghem. Deux de ses salariés nettoient les tuiles. « Entre deux, on fait d’autres types de chantiers, nettoyage de toiture, réparation, dégâts tempête, en attendant d’avoir la livraison des tuiles adéquates pour faire nos chantiers. Mais on accumule les retards. On explique aux clients. Parfois, on leur fait même changer le modèle de tuile pour faire le chantier plus rapidement. »

L’artisan est confronté à des situations ubuesques : « La semaine dernière, un fournisseur n’avait pas les tuiles demandées, j’ai dû les acheter sur le Bon Coin. Heureusement, c’était des neuves, raconte David Roussel. Le rapport de force s’est inversé entre le fournisseur et le client. »
Et la tension s’étend sur tout le marché de la couverture. « Toutes les matières premières ont augmenté. Les prix ne sont pas les mêmes quand on signe le devis et quand on paye les matériaux. » Les deux couvreurs s’interrogent sur la raison d’une telle pénurie ? « Tous les jours, je vois des semis remorques pleines de tuiles sur la rocade, elles vont où ? », se demande encore David Roussel.
© Rossel & Cie – 2021
Conditions générales d’utilisationConditions générales de ventePolitique de cookiesPolitique de Protection Vie privéeCharte des médiasDroits de reproduction

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles