couvreur versailles

La Rochelle Agglo : un chauffard condamné pour blessures involontaires et délit de fuite – Sud Ouest

La Rochelle Agglo : un chauffard condamné pour blessures involontaires et délit de fuite – Sud Ouest

Elle (18 ans à peine) avait organisé son voyage aux États-Unis, à Los Angeles, lui (21 ans) pouvait envisager un emploi saisonnier, son BTS en poche. Leurs projets se sont envolés brutalement, en quelques…
Elle (18 ans à peine) avait organisé son voyage aux États-Unis, à Los Angeles, lui (21 ans) pouvait envisager un emploi saisonnier, son BTS en poche. Leurs projets se sont envolés brutalement, en quelques secondes.
Le 30 mai dernier, vers 22 h 40, les deux compagnons sont percutés par un automobiliste, à la sortie d’un rond-point, à Aytré. Sous la violence du choc, la jeune femme est projetée à plus de quinze mètres, par-dessus le capot. Son ami, qui a tenté de l’écarter, est blessé à la main droite par le rétroviseur. Le conducteur, visiblement alcoolisé selon les témoins, s’arrête, vient prendre des nouvelles des victimes et remonte dans sa voiture, disparaissant dans la nuit.
Mardi 12 juillet, au tribunal judiciaire de La Rochelle, jugé pour blessures involontaires, il se tient debout, près du jeune couple. L’un porte un bandage à sa main droite fracturée, l’autre a la jambe prise dans une attelle, pour contenir une grosse entorse. En pleurs, elle ne parvient même pas à dire un mot quand le président l’interroge. « Elle dort très mal, est angoissée. Elle a subi un traumatisme », parle pour elle son avocate.
Le prévenu, un couvreur zingueur de 32 ans, porte lui aussi un bandage à la main droite. Mais pour d’autres raisons. Il ne nie rien, ni la conduite en état d’ivresse, ni le délit de fuite. « J’ai paniqué », murmure-t-il. « Vous n’auriez pas dû conduire, vous rouliez trop vite, vous avez heurté ces personnes et vous n’avez pas assumé », l’accable le président Paul Roubeix. Zoé Debuse, pour le ministère public, souligne les deux circonstances aggravantes, mais n’ignore pas le casier vierge, le contrôle judiciaire respecté et surtout l’arrêt de l’alcool.
« C’est une tache noire qui lui restera toujours », assure Me Marc Noël, ne discutant pas les faits reprochés, mais demandant au tribunal de ne pas lui retirer le permis. Le tribunal a finalement condamné son client à six mois de prison avec sursis et huit mois de suspension de permis.

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles