couvreur versailles

Le roseau de Camargue : retour à la source – TPBM

Le roseau de Camargue : retour à la source – TPBM

Restez informés #Newsletter
Annonces légales
Ventes aux enchères
Publicité Commerciale
Votre journal en PDF
BTP Publié le 13 octobre 2022 à 14h00, EnvirobatBDM
Traditionnellement utilisés en Camargue, les roseaux servaient au XIXe siècle pour la réalisation des maisons de gardian. La technique consistait à couvrir la structure en bois de roseaux (paillassons pour les parois et paillons pour la charpente), puis à protéger le faîtage par un mortier à la chaux. Si cette technique a été peu à peu abandonnée, les préoccupations environnementales lui redonnent aujourd’hui de l’intérêt. En effet, le roseau a l’avantage d’être un matériau peu transformé, renouvelable et local. L’air que le roseau emprisonne en fait aussi un bon isolant, avec une conductivité thermique de 0,056 W/m.K (Watt par mètre-kelvin), pour une masse volumique de 225 kg/m³. Les paillassons de roseaux peuvent être utilisés aussi bien en rénovation qu’en construction neuve, car leur souplesse permet de suivre la forme des murs et de réaliser des courbes ou des voûtes.
C’est aussi un matériau facile à mettre en œuvre, qui peut servir de support d’enduit (intérieur ou extérieur) sur des surfaces difficiles à enduire. Pour cela, les paillassons de roseaux sont agrafés avec des agrafes inoxydables sur le support concerné : au minimum 25 mm pour le revêtement de plafonds et sous-pentes, et 16 mm pour des murs. L’enduit appliqué sur les roseaux peut être d’une épaisseur comprise entre 2 et 6 cm, à base de terre, chaux, ou plâtre, mais ne doit pas contenir de ciment. Des entreprises spécialisées dans la couverture, comme Les Toits de Camargue, le mettent en œuvre. Des producteurs camarguais, tels que l’entreprise Combe ou Perret Roseaux, proposent différents produits à base de roseaux : paillassons pour support d’enduit, paillons pour une toiture en chaume, brise-vue, clôtures, parasols… De quoi faire de l’ombre aux concurrents !
C’est une technique traditionnelle de Camargue, qui était utilisée notamment pour réaliser les maisons de gardian. Elle a été abandonnée au début du XIXe siècle. Nous construisons des cloisons avec le roseau, c’est un très bon support d’enduits. Posé sur une structure bois, avec des trames verticales tous les 50 cm, il constitue la cloison qui accueille en vrac l’isolant. Dans notre région, ce peut être la balle de riz ou la paille de lavande. Il est possible de mettre un isolant plus dense, comme le choco pop’s, un mélange de balle de riz et de terre, pour une meilleure isolation phonique. Ensuite, la cloison est enduite de terre pour les murs intérieurs et de chaux pour ceux qui sont à l’extérieur, pour des finitions écologiques.
Il s’utilise dans la France entière. En Camargue c’est le roseau, ailleurs ce peut être la canne, le noisetier, l’osier. Tous ces matériaux sont locaux et biosourcés. Sa mise en œuvre ne demande pas beaucoup de matériel. En construction neuve, il vient se fixer sur l’ossature bois. En rénovation, il faut prévoir des montants en bois tous les 50 cm le long du mur. L’isolant viendra se glisser entre le mur et la cloison en roseau. Nous venons de terminer l’isolation par l’extérieur d’un mas en pierre à Apt (Vaucluse). La cloison est en canisse et l’isolant en paille de lavande, le mur a été enduit à la chaux. Pour le moment, cette technique est considérée comme non courante. Elle est surtout utilisée en auto-construction.
Propos recueillis par Isabelle Cambos
Plus d’informations :
www.apte-asso.org/a-voir-ou-telecharger/eco-construction/les-murs/murs-en-roseaux
www.les-toits-de-camargue.com
www.paillasson-combe.fr/paillasson-camarguais
https://roseaux-camargue.com/produit-realisation
www.tresordecamargue.com/les-produits-paillassons-et-paillons
www.paillasson-camarguais.com/nos-produits-en-roseaux-de-camargue
couvreur versailles
Bâtiment Durables Méditerranéens
32 rue de Crimée, Le Phocéen, bâtiment C, Marseille 13003
www.envirobatbdm.eu
contact@envirobatbdm.eu ou 04.95.04.30.44

Massif des Ecrins : les travaux au refuge du Pavé en mode « hivernage »
Some Associés : un nouveau cabinet d’expertise comptable à Sisteron
Éoliennes flottantes dans le golf de Fos : marseillais donnez votre avis
Marseille : la rue Sainte et la place Lulli vont être requalifiées
Deux projets lauréats aux Victoires de l’investissement local
Que nous réserve le futur parc du quartier Vauban à Marseille ?
Orcières met hors-piste l’entreprise Labellemontagne
Var : Jean-Louis Masson, nouveau président du Département
13 Habitat contraint d’augmenter ses loyers
Philippe Brunet-Debaines, nommé directeur de l’Ophis du Puy-de-Dôme
Dans le Vaucluse, les coulisses du BTP font le plein
Six lauréats pour les Trophées des entrepreneurs positifs bas-alpins
Les prochains Trophées de l'entreprise axés sur le sport
BTP Var : six chantiers ouverts aux jeunes en « Coulisses »
Orange : remplacement du pont de la Mayre de la Gironde
Chaque semaine, le partenaire économique pour la performance de vos marchés
Suivez-nous
Abonnement intégral papier + numérique
Nos suppléments et numéros spéciaux
Accès illimité à nos services
Journal du03 novembre 2022
Journal du26 octobre 2022
Journal du19 octobre 2022
Journal du12 octobre 2022
À PROPOS
NOS SITES PRESSE
NOS SERVICES
LA NEWSLETTER pour être #bieninformés
SUIVEZ-NOUS
Tous droits réservés • TPBM 2022

source

Votez :
5/5

2 Responses

  1. Thanks for the feedback! That’s an interesting point. I suppose there are many reasons, internal and external, why we do not accomplish all that we might. Regardless, I am thankful for the Lord’s grace in that. Thanks again!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Articles populaires

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles