couvreur versailles

Législatives : après avoir battu Blanquer, Thomas Ménagé fait face au « péril rouge » – Le Point

Législatives : après avoir battu Blanquer, Thomas Ménagé fait face au « péril rouge » – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
« Bonjour m’sieur, je peux vous offrir un café ? » Le souffle coupé, André, couvreur-zingueur à Pannes (Loiret), interrompt son labeur matinal – il a commencé à travailler à six heures – pour venir saluer Thomas Ménagé. André, 58 ans, paraît exténué, brisé par ce métier pénible qu’il s’échine à exercer depuis quarante-cinq ans. « Je grimpe sur les toits depuis que j’ai 15 ans. J’ai les genoux en miettes ! » s’époumone-t-il, avant d’inviter le candidat du Rassemblement national (RN) dans la 4e circonscription du Loiret à « faire comme chez lui ». Le jeune cadre dans le privé (30 ans) est ému par ce témoignage, qui lui rappelle sensiblement celui de son père, couvreur arraché aux douceurs de l’enfance à seulement quatorze ans.
Ce déplacement dans la société Boutron, situé à quelques kilomètres de Montargis, commune principale de la « circo », offre à Thomas Ménagé l’occasion de montrer qu’il est solidaire de « cette France qui se lève tôt » et qu’il est à l’écoute de ceux qui la représentent. Aussi en profite-t-il pour tancer le programme du communiste Bruno Nottin, qu’il affronte au second tour du scrutin. « Sur le plan économique, c’est absolument délirant. Ils promettent de revaloriser le smic à 1 500 euros en claquant des doigts, sans consulter les entreprises. Ils tapent sur les patrons, sans faire de différence entre le gérant d’une TPE et le patron d’une multinationale, et prennent le risque qu’ils quittent tous la France », s’indigne-t-il, prêchant des convaincus.

À LIRE AUSSIINFO LE POINT. Remaniement en vue à l’Élysée
Les équilibres politiques de ce fief, tenu par la droite depuis près de soixante ans, en sont profondément modifiés. Alors que l’affiche du second tour opposait, en 2017, un candidat LR et un candidat LREM, le siège sera occupé en 2022 par un candidat du RN ou de la Nupes. « Cela démontre que le RN bouffe, lentement, la droite dite “républicaine”. Thomas représente exactement le profil de jeunes élus sérieux et responsables capables de représenter les Loirétains à l’Assemblée nationale », loue l’un de ses soutiens. Le candidat RN a calqué sa campagne sur le modèle de celle de la « patronne », Marine Le Pen, elle-même calquée sur celle de la campagne présidentielle. « Alors que Bruno Nottin a été abominable avec Jean-Michel Blanquer, l’insultant et adoptant un comportement très agressif et assez caricatural, Thomas est resté discret et a mené une campagne tranquille, sur le terrain », poursuit la même source.
Bruno Nottin est un communiste pur et dur, un homme d’un autre monde qui ne veut rien entendre. Je ne vois pas ce qu’il pourrait apporter à notre territoire.Un élu de poids de l’agglomération montargoise
À quelques jours du second tour, Ménagé s’astreint à la même réserve, se gardant d’adresser des critiques personnelles à son rival. L’élu communiste a l’avantage d’être très implanté dans l’agglomération montargoise, mais il est très clivant. « Il est absolument impossible de travailler avec lui, s’inquiète un élu de poids. C’est un communiste pur et dur, un homme d’un autre monde qui ne veut rien entendre. Je ne vois pas ce qu’il pourrait apporter à notre territoire. Je ne partage pas les idées de Thomas Ménagé, loin de là, mais il est nettement plus constructif. » Face au « péril rouge » que représenterait, selon lui, Bruno Nottin, Thomas Ménagé appelle, dans un tract qu’il distribue mercredi 15 juin sur le marché de Montargis, à la « mobilisation générale ».
La formule produit son effet. « Les communistes ? Ça existe encore ? » se marre une vieille dame qui, après avoir voté pour le candidat LR Ariel Lévy au premier tour, s’apprête à faire barrage au candidat communiste. « Je vote pour vous alors ne vous en faites pas », sourit un homme d’une cinquantaine d’années alors qu’un jeune lui tend fébrilement un tract. « On voit bien que le front républicain se constitue plutôt face aux candidats communistes. Même ici [la ville a longtemps été tenue par le PCF, NDLR], le communisme est un épouvantail », assure un militant de Thomas Ménagé, lequel estime que son candidat pourrait profiter du report de voix des électeurs de M. Lévy – le candidat LR, successeur du député sortant – a récolté 14,34 % des voix au premier tour.
Thomas Ménagé sait enfin pouvoir compter sur la neutralité, interprétée comme un soutien officieux par son équipe de campagne, de Jean-Michel Blanquer. Sans donner de consigne de vote, le candidat malheureux aux législatives a affirmé « solennellement » au micro de nos confrères de BFMTV que « l’extrême gauche [représentait] un danger aussi important que l’extrême droite », tranchant avec la prudence manifestée par l’actuel gouvernement.

À LIRE AUSSIBlanquer, Valls… L’odieuse chasse à l’homme
Newsletter politique
Chaque jeudi, découvrez les informations de notre rédaction politique, et recevez en avant-première les exclusivités du Point.

Newsletter politique

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
La rédaction vous conseille
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
Un avis, un commentaire ?
Ce service est réservé aux abonnés
Il est bien fini
Le temps ou Xavier Deniau régnait sur la circonscription. Un véritable député au service de se concitoyens qui transférait les questions à poser au gouvernement.
Pas comme Guillaume Pelletier transfuge multi partis par ex !
Ni ni
Blanquer est un adepte du ni ni ? Ce n est pas raisonnable en république.
il voit bien les limites de la stratégie de Macron d avoir poussé les extrêmes au maximum de voix pour siphonner les modérés vers le centre. On se retrouve avec ce genre de choix cornelien.
néanmoins Blanquer penche probablement un peu plus à droite et est peu adepte du péril rouge….
Pyrrhus
Ce damné Pyrrhus aurait donc fait des émules… Zean-Luc ricane…
Veuillez remplir tous les champs obligatoires avant de soumettre votre commentaire
Le titre du commentaire est obligatoire
Le texte du commentaire est obligatoire
Voir les conditions d’utilisation
Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

un brouillon est déjà présent dans votre espace commentaire.
Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler.
Pour sauvegarder le nouveau brouillon, cliquez sur enregistrer
Erreur lors de la sauvegarde du brouillon.
L’info en continu
En kiosque
L'Amérique au bord de l'implosion
Consultez les articles de la rubrique Législatives, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Notre palmarès exclusif des meilleurs inventeurs français
Rire avec les Anciens
Dossier spécial Montres 2022

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives
Résultats Législatives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Vous avez refusé les cookies. Soutenez Le Point en acceptant la publicité personnalisée, ou abonnez-vous.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles