couvreur versailles

Les écoles de la ville prêtes pour la rentrée La Seyne – Var-matin

Les écoles de la ville prêtes pour la rentrée La Seyne – Var-matin

Le journal
Podcasts
Vidéo
Newsletters
Le journal
5 500 élèves environ feront leur retour en classe jeudi prochain dans les 29 établissements scolaires du 1er degré. Des écoles dans lesquelles près d’un million de travaux ont été réalisés cet été.
Si les écoliers franchiront les grilles jeudi prochain, les services de la ville sont, eux, mobilisés depuis plusieurs semaines pour faire en sorte que la rentrée se déroule dans les meilleures conditions possibles. Cette année, les effectifs scolarisés sont stables comparés à ceux de l’an dernier, soit environ 5.500 élèves (les chiffres définitifs seront fournis par l’Education nationale). Ils sont répartis dans 29 établissements, et non plus 30 car les écoles élémentaires Léo-Lagrange 1 et 2 ont fusionné.
Lors des derniers exercices, la baisse régulière des effectifs scolaires dans les quartiers sud – où les familles ont du mal à s’installer en raison des prix de l’immobilier – a entraîné plusieurs fermetures de classes au sein des écoles Léo-Lagrange 1 et 2, situées avenue Noël-Verlaque. Cette situation a amené l’inspectrice de l’Education nationale, à demander à la ville de se prononcer sur la fusion des deux écoles.
Une proposition validée par les élus et par les conseils d’écoles des deux établissements. Il faut dire que la configuration des lieux s’y prête puisque les deux écoles, voisines, sont reliées par une cour. La fusion n’a donc entraîné que quelques aménagements à la marge.
Durant ces dernières semaines, et comme chaque été, la Ville, propriétaire des écoles, a réalisé des travaux (réparations et entretien courant) dans la quasi-totalité des bâtiments qui accueilleront élèves et enseignants.
Cette année, indique la municipalité, l’enveloppe consacrée à ces opérations est en nette hausse: après les quelque 660.000 E budgétés en 2021, ce sont plus de 960.000 E (hors aménagement des nouveaux équipements de restauration, lire ci-dessous) qui ont été débloqués en 2022.
L’essentiel a été consacré à la remise en état et à l’entretien des installations: toitures, menuiseries, mise en conformité… (voir par ailleurs), mais aussi à la végétalisation avec, notamment, la désimperméabilisation de la cour de l’école Léo-Lagrange (pour 90.000 E), à savoir le retrait du sol en béton et la création d’un espace de verdure (type « oasis »). 85.000 E€ sont aussi dédiés à l’informatisation des classes de CM1/CM2 d’une dizaine d’établissements (1) – comprenant l’acquisition d’ordinateurs et de vidéo-projecteurs, ainsi que le câblage et la mise en place de plateformes numérique (type Pronote). Par ailleurs, 45.000 E ont été destinés à l’achat de jeux pour les écoliers.
Enfin, la ville indique avoir sécurisé les abords des écoles, notamment les espaces de stationnement, les passages piétons, trottoirs et clôtures. Et de nouvelles têtes feront leur apparition dans cet environnement: une quinzaine d’agents contractuels ont en effet été recrutés durant l’été afin d’accompagner les enfants et familles lors de la traversée des passages piétons.
 
1. Sont concernées, les écoles Lucie Aubrac, Georges Brassens, Ernest Renan, Jean Zay, Saint-Exupéry, Victor Hugo, Léo Lagrange, J.-J. Rousseau et Marcel Pagnol).
Avec la montée en puissance de la cuisine centrale, les cuisines satellites qui, jusque-là, produisaient des repas dans les différentes écoles, ne feront désormais plus que du réchauffage de plats. « Cette évolution, explique la maire Nathalie Bicais, permet de restructurer les espaces et de consacrer davantage de place pour l’accueil des enfants au réfectoire, ce qui leur permet de déjeuner dans de meilleures conditions. Du même coup, le personnel voit ses conditions de travail aussi améliorées, avec un cheminement revu pour les entrées et sorties des plats, et du matériel plus ergonomique, plus adapté, mis à leur disposition pour le service ».
Après avoir refait, sur ce principe, les réfectoires des écoles Pagnol (580 000 E investis) où les travaux ont été livrés en juin dernier, et Léo Lagrange en 2021 (pour un coût de 1 228 600 E, dont 30 % financés par le Département, 25 % par l’État), ces travaux sont en cours au groupe scolaire Jean-Jacques Rousseau (pour un montant de 830 000 E). Les élèves de l’école élémentaire vont donc y découvrir un réfectoire tout neuf, refait du sol au plafond. Quant à ceux de la maternelle, qui déjeunaient dans l’espace où est actuellement aménagée la nouvelle cuisine, ils mangeront dans une salle polyvalente reconvertie.
Les travaux en cours devraient se prolonger jusqu’aux vacances de février, mais une organisation adaptée est prévue afin de ne pas perturber le fonctionnement de l’école, assure la ville.
– Ecole C. de Pierrepont : remplacement de clôtures et de menuiserie, reprise du porche et de la cheminée, recherche et réparation de fuites sur le réseau enterré, réparation des portes de la bibliothèque et d’un volet roulant, abattage d’un avocatier menaçant l’intégrité du bâtiment :
– Ecole L. Aubrac : réfection partielle de l’étanchéité, mise en conformité électrique, remplacement du portail et mise en place de clôtures.
– Ecole E. Renan : remplacement de vitrages, travaux d’étanchéité, mise en sécurité des casquettes maçonnées.
– Ecole P. Semard : remplacement d’une clôture, pose de film occultant (bâtiment C), remplacement de vitrages, réparation de volets.
– Groupe scolaire L. Lagrange : travaux de clôture et de toiture, travaux de menuiserie (placards), remplacement de vitrages, réparation de volets roulants et stores, travaux de regroupement Léo 1 et Léo 2 (conformité incendie, sonnerie, installation de visiophone), désimperméabilisation de la cour.
– Groupe scolaire St-Exupéry : traitement des infiltrations, mise en conformité de la cantine, réparation des volets roulants, réfection de l’étanchéité d’une toiture, mise en conformité électrique, remplacement de dalles de sol PVC dans les classes.
n 29 établissements scolaires.
n 254 classes de maternelles et de primaires.
n 1 cuisine centrale qui produit 750 000 repas par an (4 500 repas par jour).
n 23 restaurants scolaires.
n 4 150 cantiniers accueillis par jour, soit 76 % des élèves.
n 2 000 enfants inscrits sur les accueils périscolaires.
n Plus de 500 enfants / an bénéficiaire d’une offre d’études surveillées
“Rhôooooooooo!”
Vous utilisez un AdBlock?! 🙂
Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.
Et nous, on s’engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles