couvreur versailles

Lourdes : un plan façades pour embellir le centre-ville – LaDepeche.fr

Lourdes : un plan façades pour embellir le centre-ville – LaDepeche.fr

l’essentiel Financements de la Région, de la Ville et de la Fondation du patrimoine doivent permettre de rénover les façades du centre-ville. Un projet qui s’intègre dans une requalification globale.
« La belle endormie se réveille », commence le maire de Lourdes, Thierry Lavit, en préambule de la conférence de presse annonçant le lancement du plan façades. Il poursuit : « Le projet de Lourdes, cœur des Pyrénées vise à transformer la ville pour la rendre durable et attractive. C’est une opération globale de requalification, qui nécessite de travailler sur les espaces publics, la circulation, le mobilier urbain, les enseignes, mais aussi les façades. »
C’est donc pour présenter un dispositif destiné aux propriétaires, copropriétaires ou encore SCI qu’avait lieu cette conférence de presse, réunissant les services de la Ville, les élus, les représentants de la Fondation du Patrimoine, ainsi que l’architecte Florie Médus, qui travaille avec les Bâtiments de France.

C’est elle qui a réalisé un diagnostic de terrain afin de proposer des fiches techniques pédagogiques quant aux prérequis des travaux à réaliser. Car le maire l’a souligné : « Lourdes dispose d’un riche patrimoine architectural naturel et urbain » et cette rénovation se fera en suivant certaines recommandations. Florie Médus a ainsi développé : « Nous avons élaboré un camaïeu de couleurs qui correspond au patrimoine lourdais. » Les Bâtiments de France veilleront aussi à ce que « les nouvelles technologies des bâtiments, telles les VMC ou climatisations » ne « dénaturent » pas « le paysage urbain ».
État, Région, Ville, l’Anah, les Bâtiments de France seront ainsi mobilisés, au même titre que la Fondation du Patrimoine, avec laquelle la Ville a signé lors de cette même conférence de presse, vendredi, une convention pour cinq ans.

Avec le concours de tous ces acteurs, le maire, Thierry Lavit, estime que pour beaucoup, la rénovation pourrait être « une opération blanche ».
Les façades, toitures, ou tout ce qui est visible du domaine public, sont donc éligibles à des aides dans le secteur des places du Champ-Commun, Marcadal, avenue Maréchal-Foch et dans les rues de la Halle et Laffitte.
L’aide potentielle est ainsi de 30 % maximum du montant TTC des travaux, partagée à moitié entre la Ville et la Région – qui doit entériner définitivement son aide lors du vote du 30 juin. Cette aide est toutefois plafonnée à 10 000 € par projet. Mais ensuite, la Fondation du Patrimoine peut remettre un label qui permet de défiscaliser l’ensemble du coût des travaux, s’il est financé à plus de 20 % par des subventions. Et une défiscalisation de l’ordre de 50 %si le projet est financé à moins de 20 %. L’Anah pourra également intervenir.
Un projet qui pourrait être ensuite étendu à d’autres quartiers. La municipalité espère des résultats visibles dans l’hypercentre dans les 18 ou 24 mois. En espérant ainsi susciter un engouement dans les autres quartiers, amenés par la suite à également s’approprier le dispositif.
47990 €
3 pièces. Dernier étage d'une résidence sécurisée. Appartement de type 3 av[…]
37000 €
Réalisez un investissement locatif, sans soucis de gestion, le produit idéa[…]
120000 €
Situé en plein centre-ville de Lourdes cet appartement T3 de 93 m² est comp[…]
J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Vous souhaitez suivre ce fil de discussion ?
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?
"Le projet de Lourdes, coeur des Pyrénées vise à transformer la ville pour la rendre durable et attractive"

en oubliant :

"Le ravalement de façade est donc une obligation légale et un devoir de la part du propriétaire. Ces travaux sont exigés par le Code de la construction et de l’habitation. Ce dernier impose une obligation d’y procéder au moins tous les dix ans sous injonction de la commune."

C'est-à-dire que les différentes équipes municipales successives ont oublié de faire appliquer la loi.
De ce fait, maintenant, compte tenu de l'état de la ville, on compte sur les "aides généreuses" pour financer les travaux en mettant à contribution d'autres instances telles que la région.
Là encore, on oublie de préciser que les différentes strates administratives (commune, communauté de communes, département, région, Etat) taxent les mêmes contribuables.
Et il est plus facile de faire passer la pilule en faisant croire que l'opération coûtera moins aux contribuables locaux en faisant participer ceux des autres collectivités territoriales.
Cependant, comme les autres collectivités territoriales font de même, les contribuables ne cessent de voir les dépenses publiques exploser.
En revanche, au lieu de faire payer les autres, si l'on commençait par mieux gérer en diminuant des dépenses superflues, toujours financées par les mêmes et toujours au profit des mêmes autres, telles que le fantasme de salles de spectacles ou de subventions pour des distractions (associations en tous genres), on pourrait certainement assurer ses dépenses justifiées (ravalements et entretien des routes).
Quant au ravalement de biens privés, il suffit d'un peu de courage pour faire appliquer la législation.
Si l'on veut réellement remettre un peu d'attractivité dans cette ville, il faudrait peut-être commencer par diminuer les taux de fiscalité et d'endettement.

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles