couvreur versailles

Présentation – Mercedes GLC (2022) : électrification totale – Caradisiac.com

Présentation – Mercedes GLC (2022) : électrification totale – Caradisiac.com

Toute l’actu Caradisiac

Essais par catégories

Tous les guides d’achat

Les services Caradisiac
Conseils
Entretien
Les forums
Top marques
Toutes les marques

J’ai compris
Téléchargez nos applications
Mercedes Glc
Mercedes Glc
Dans Nouveautés / Nouveaux modèles
Paul Pellerin Le 01/06/2022 à 17:00
Si l’on n’en voit pas à tous les coins de rue, le SUV Mercedes GLC, qui est produit en Chine et en Europe, est le SUV le plus populaire de la marque à l’étoile. Si la première génération a cartonné, le nouvel opus de ce modèle familial compte bien poursuivre la success-story. Pour cela, Mercedes n’a pas lésiné sur les moyens et a revu profondément son modèle vedette avec une révision complète des motorisations qui ne sont disponibles qu’en semi-hybrides avec technique 48 volts et alternodémarreur intégré, et hybrides rechargeables, ces dernières affichant une autonomie électrique de plus de 100 kilomètres (WLTP). Mais les changements ne se trouvent pas uniquement sous le capot…
Le style a été modifié pour coller au mieux avec les dernières nouveautés Mercedes. Sans tout bouleverser pour autant, les designers ont réussi à donner plus d’élégance et de dynamisme au Mercedes GLC. Ainsi à l’avant, la ligne gagne en fluidité grâce à des projecteurs plus effilés surlignés d’une ellipse de feux de jour à diodes. Ils sont situés dans le prolongement direct de la calandre et soulignent la largeur du véhicule. Les rétroviseurs sont désormais placés sur la carrosserie en dessous de la ceinture de caisse qui remonte vers l’arrière. Ces nouveaux rétroviseurs ainsi que les jantes optimisées sur le plan aérodynamique participent à améliorer le Cx (coefficient de traînée aérodynamique) du véhicule qui passe de 0,31 à 0,29. Les flancs disposent d’épaulements bien marqués soulignant des lignes pleines et tendues, tandis qu’à l’arrière du véhicule on trouve des feux très effilés, une poupe plus ronde avec en bas une protection anti-encastrement qui encadre des sorties d’échappement non fonctionnelles. Le GLC sera disponible en deux finitions Avantgarde Line et AMG Line. La première est chargée en chrome (entourages de calandre, des vitres et barres anti-encastrement chromées…), la seconde plus sobre voit sa poupe différenciée avec l’ajout de sorties d’air latérales et verticales. Au passage, les dimensions du GLC évoluent avec 6 centimètres de plus en longueur (4,72 m) et une hauteur qui diminue de 4 mm (1,64 m).
C’est à bord que le changement est d’importance avec l’emprunt du mobilier de la nouvelle Mercedes Classe C et du système MBUX (Mercedes-Benz User Experience) de dernière génération composé de deux écrans numériques. L’un affiche 12,3 pouces (31,2 cm) pour l’instrumentation, l’autre en forme de tablette de 11,9 pouces (30,2 cm) qui sert aultimédia est orientée vers le conducteur. La partie haute de la planche de bord reçoit des aérateurs ressemblant à des nacelles de réacteurs d’avion, tandis qu’entre le conducteur et son passager on découvre une console centrale galbée et dépouillée de toute excroissance. La présence de boutons est réduite au minimum, on en trouve toutefois sous l’écran central et sur le nouveau volant multifonctions (rond avec la finition Avantgarde Line avec un méplat en bas en finition AMG Line). Les commandes se font beaucoup à l’aide de l’écran ou vocalement grâce à l’assistant « Hey Mercedes » qui évolue lui aussi grâce à l’activation de services en ligne (Newflash : vue d’ensemble de l’actualité. Smart Home : centrale de commande mobile de la maison. Online Music : streaming de musique…) accessibles depuis l’application Mercedes me.
Grâce à l’augmentation de l’empattement de 15 mm à 2,89 m, le Mercedes GLC se veut encore plus spacieux et voit son volume de coffre progresser passant de 550 litres à 600 litres. Il est bon de noter que les versions hybrides rechargeables devraient voir leur capacité de chargement impactée par la présence des batteries sous le plancher (la capacité du coffre des hybrides plug-in n’est pas encore connue). En outre, Mercedes annonce que le niveau de confort de ce modèle est en hausse grâce à une atténuation des bruits de roulement et de vent grâce à une meilleure isolation phonique, de nouveaux trains roulants, etc.
Le nouveau Mercedes GLC voit également son offre d’équipements de série progresser et l’on trouve aussi un bon nombre de nouveautés high-tech disponibles en option. Ainsi l’on note l’arrivée d’un affichage tête haute en couleur avec une image virtuelle (23 x 8 centimètres) semblant flotter au-dessus du capot moteur. On peut également utiliser le capteur d’empreintes digitales pour se connecter en toute sécurité au MBUX qui conserve des données personnelles (favoris, dernières destinations, e-mails…). Équipé en série de phares à LED, le Mercedes GLC peut recevoir en option le Digital Light avec fonction projection. Cette innovation permet de rendre plus sûre la conduite de nuit grâce à des lignes de guidage projetées, des symboles et des animations. Ainsi les piétons sont mis en évidence par un spot intelligent, leur position est signalée par des points d’orientation projetés. Un symbole d’avertissement s’affiche avant de franchir un feu rouge ou un panneau de stop…
On trouve aussi dans le catalogue d’options, la suspension pneumatique Airmatic couplée avec des roues arrière directrices. Celles-ci peuvent afficher un angle de braquage jusqu’à 4,5°, ce qui permet de réduire le diamètre de braquage de 90 cm (10,9 m) lors des manœuvres de stationnement ou d’être plus maniable et plus agile lors des passages en virage et lors d’un évitement. Il y a aussi l’assistant de régulation de distance Distronic Actif qui réagit aux véhicules à l’arrêt sur la chaussée jusqu’à 100 km/h (auparavant : 60 km/h). L’assistant directionnel actif qui aide le conducteur à suivre sa trajectoire sur une plage de vitesse allant jusqu’à 210 km/h. L’assistant de signalisation routière qui reconnaît désormais les panneaux de signalisation de chantier, en plus des limitations de vitesse traditionnelles. Tout cela permet une conduite semi-autonome. En mode tout-terrain (ou lo d’un stationnement), le GLC dispose du « capot moteur transparent ». Grâce à des caméras panoramiques : l’écran central offre une vue virtuelle de l’avant du véhicule, y compris des roues avant et de leur position de braquage. Une bonne chose lorsque l’on circule hors route et en terrain accidenté, des endroits où le GLC se montre à son aise.
C’est sous le capot de ce Mercedes GLC que se trouvent les plus grosses nouveautés. Le constructeur voulant passer au tout électrique en 2030, il est dans une période de transition avec l’arrivée de nombreuses motorisations hybrides. C’est le cas du Mercedes GLC qui se dote de motorisations semi-hybrides (ou mild-hybrid) avec technique 48 volts et alternodémarreur intégré (ISG). Celui-ci peut procurer un coup de boost électrique de 23 ch et de 200 Nm à bas régime qui vient s’ajouter à la puissance et au couple du moteur thermique à quatre cylindres. Pas question de rouler en tout électrique avec ces motorisations à technique 48V, mais cela permet des économies de carburant substantielles en particulier lorsque la mécanique prend une pause (moteur coupé) dans certaines conditions de conduite. Trois motorisations semi-hybrides sont disponibles au lancement à l’automne prochain, deux blocs essence (nouveau bloc M 254) de 204 ch/320 Nm de couple (GLC 200 4 Matic) et de 258 ch/400 Nm de couple (GLC 300 4Matic) ainsi qu’un diesel (OM 654 M) de 197 ch/440 Nm de couple (GLC 220 d 4Matic). Tous sont associés à la transmission intégrale 4Matic et à une boîte automatique 9G-Tronic.
La transmission 4Matic et la boîte 9G-Tronic sont également présentes avec les motorisations hybrides rechargeables de quatrième génération. On trouve deux hybrides plug-in essence de 313 ch/550 Nm de couple (GLC 300 e 4Matic) et 381 ch/650 Nm de couple (GLC 400 e 4Matic) ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable diesel de 335 ch/750 Nm de couple (GLC 300 de 4Matic). Des motorisations hybrides plug-in qui sont équipées d’un électromoteur de 136 ch associé à un bloc thermique à quatre cylindres et de batteries de 31,2 kWh les autorisant, selon le constructeur et la norme WLTP, à rouler plus de 100 km en mode tout-électrique. Une belle progression par rapport aux actuelles motorisations (300 e et 300 de), qui n’autorisaient qu’une soixantaine de kilomètres, encore faudra-t-il confirmer cela lors d’un essai. Plusieurs programmes de conduite sont disponibles afin de mieux utiliser les possibilités de la motorisation hybride plug-in. C’est le cas du programme « Battery Hold » avec maintien de l’état de charge de la batterie pour une conduite ultérieure en centre-ville par exemple et « Electric » avec conduite électrique jusqu’à 140 km/h avec activation du moteur thermique sur une simple pression de l’accélérateur. Batterie déchargée il est possible d’effectuer une recharge complète en à peine 30 minutes avec le chargeur 60 kW en option. Autrement on peut utiliser le chargeur 11 kW de série et une recharge triphasée sur une Wallbox. Le câble de recharge se range dans un compartiment derrière le hayon de coffre.
Avec des motorisations puissantes, malgré un poids important (de 1 925 kg à 2 415 kg), le Mercedes GLC est capable de belles performances comme d’accélérer de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes avec bloc essence semi-hybride de 258 ch ou en 5,6 secondes avec la motorisation hybride plug-in essence de 381 ch. Il peut aussi tracter jusqu’à 2 400 kg de charge (pour les GLC 200 et 300Matic, 2 500 kg pour le GLC 220 d 4Matic). Afin de faciliter les déplacements avec une remorque. Pour cela, le GLC propose en option un planificateur d’itinéraire pour attelage couplé au MBUX qui tient compte, des largeurs et des hauteurs de passage, en fonction du type de remorque utilisée.
Affichant une belle progression, le nouveau SUV familial Mercedes GLC a de quoi inquiéter les Audi Q5 et BMW X3 qui sont ses principaux rivaux. Avant le lancement à l’automne on attendra encore un peu pour connaître les tarifs de ce modèle qui selon nos estimations devrait disposer d’une entrée de gamme à partir de 56 000 €. On patientera également pour voir le nouveau style du Mercedes GLC Coupé qui devrait être dévoilé avant la fin de l’année pour un lancement en 2023 ainsi que pour connaître les performances des futures versions AMG, qui devraient troquer les six et huit cylindres en V pour des blocs quatre cylindres 2.0 suralimentés et hybridés.
Photos (20)
Mots clés :
En savoir plus sur : Mercedes Glc
SPONSORISE
Vous devez finaliser votre inscription en vous choisissant un pseudo
Vous devez valider votre inscription depuis le mail qui vous a été envoyé pour pouvoir commenter cet article
Déposer un commentaire
liste de smileyListe de smileys
Identifiez-vous
NA
Lire les commentaires
Alerte de modération

Cochez la case pour valider votre message :*
Alerte de modération
Vous devez finaliser votre inscription en vous choisissant un pseudo
Vous devez valider votre inscription depuis le mail qui vous a été envoyé pour pouvoir commenter cet article
Déposer un commentaire
liste de smileyListe de smileys
Identifiez-vous
NA
Suivez Caradisiac
Téléchargez nos applications mobiles
Tous les véhicules par catégorie
Copyright © Groupe La Centrale – Tous droits réservés
Sites du groupe :

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles