couvreur versailles

Suisse. Un Haut-Saônois signe le géant « Charlot chez Chaplin », au Chaplin's World de … – Est Républicain

Suisse. Un Haut-Saônois signe le géant « Charlot chez Chaplin », au Chaplin's World de … – Est Républicain

Pour soutenir votre journalisme local, abonnez-vous !
Pourquoi voyez-vous ce message ?
Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies, vous pouvez à tout moment modifier votre choix, ici.
Le contenu de ce site est le fruit du travail de journalistes qui vous apportent chaque jour une information locale de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.
Déjà abonné ?
Nancy
dim. 31/07/2022
L’édition du soir en numérique dès 21h30 Le journal en numérique dès 5h Accédez à tous les contenus en illimité
Nancy
dim. 31/07/2022
Retrouvez tous nos contenus et notre journal en numérique
Téléchargez gratuitement l’app
« J’ai imaginé ce projet il y a dix ans et le Chaplin’s Wold avait flashé dessus il y a quelques années mais ils attendaient le bon moment pour me permettre de le réaliser. Le passage du Tour de France a été l’élément déclencheur, d’autant qu’il coïncidait avec les 100 ans du film ‘‘The Kid’’. »
Sachant que vous aviez déjà réalisé un « Chaplin » en 2016 sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon.
« Oui, c’était un clin d’œil à l’ouverture du musée Chaplin’s World. Et aussi une façon de leur montrer que j’étais capable de le faire. »
Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.
En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).
En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix
Eugène Chaplin, fils de Charlie, et Franck Bonneau, landartiste basé en Haute-Saône.   Photo ER /DR Il y avait aussi eu, l’année suivante, le portrait de Chaplin réalisé sur une plaque d’acier et que vous avez offert au Chaplin’s World, à l’occasion des 40 ans de la disparition de Chaplin. Comment s’est concrétisé le projet de cet été ?
« Nous l’avons monté en trois mois. Le Chaplin’s World m’a contacté en me demandant si j’étais toujours partant, j’ai eu un mois de travail à la maison pour faire les plans tandis qu’eux trouvaient le financement et sitôt que j’ai eu le feu vert, j’ai tout réalisé en deux mois. Soit 260 heures de création dont 100 heures de tonte pour créer les contrastes, avec 850 piquets que j’ai implantés moi-même, sans géomètre. Le tout sur 11 340 m² dans le parc du manoir de Ban. Avec l’aide précieuse de l’équipe technique de Chaplin’s World. »
Et vous avez même rencontré Eugène, le fils de Charlie Chaplin ?
« Oui. Un grand moment. C’était intimidant pour un fan de Chaplin de lui serrer la main en disant : ‘‘Bonjour Monsieur Chaplin’’. Et de le voir touché par cet hommage en me félicitant. »
Quant au titre de votre œuvre, « Charlot chez Chaplin » ?
« C’est ma femme qui l’a trouvé. Je lui ai dit : ‘‘Bravo, merci chérie ! C’est magnifique parce que ça résume tout’’.»
Comment peut-on voir cette œuvre ?
« Une nacelle de 67 m a été installée pour l’inauguration lundi, mais elle a été ôtée ensuite car pour le grand public, cela aurait été trop compliqué. Il est désormais possible de se promener à l’intérieur du portrait et une carte postale vue du ciel donne une vision de l’ensemble. Sans oublier la vidéo, sur mon site. »
Sinon, toujours couvreur-zingueur en Haute-Saône ?
« Oui, basé à Rioz. L’activité est compliquée depuis le Covid mais j’ai pas mal travaillé sur le plan artistique. Notamment pour des projets privés. J’ai par exemple réalisé une demande en mariage l’été dernier : un disque de 90 m de diamètre où la personne demandait sa fiancée en mariage. Une demande qu’elle a découverte lors d’un survol en avion, tandis que son amoureux attendait la réponse à l’atterrissage. Et j’ai d’autres projets. Avec la perspective de revenir au Chaplin’s World pour une nouvelle collaboration envisagée dans quatre ans pour les 10 ans de ce musée tellement vivant. »
Les œuvres de Franck Bonneau sont à voir sur son site www.landartco.com.

source

Votez :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Couvreur Versailles

Contactez-nous

Demander à être rappeler sous 24h

Couvreur Versailles